Assurance vie : Plusieurs étages de frais

Assurance vie : Plusieurs étages de frais

Assurance vie : Les limites à ne pas dépasser

Le bon contrat est aussi, bien sûr, celui dont les frais se situent dans des limites raisonnables. Car leur impact, sur le long terme, peut obérer fortement le montant de l’épargne investie.

Il faut d’abord tenir compte des frais d’entrée prélevés à l’occasion de chaque versement. Ils ne doivent pas, à notre avis, excéder 5%. Ces frais sont souvent dégressifs : à partir d’un certain montant de versement (20 000 ou 30 000 euros, par exemple)) l’assureur ne fait en général aucune difficulté pour les réduire.

Gare au précompte de commissions

Fuyez comme la peste les produits comportant un engagement de versements successifs sur une durée déterminée à l’avance : les fameux contrats à primes périodiques. Conclus pour une durée généralement comprise entre quinze et vingt ans, ils prévoient ce qu’on appelle un précompte de commissions.

En clair : la première, voire les deux premières années de versements sont englouties par les frais ! Au lieu de prélever ces frais d’une façon linéaire (sur chaque nouveau versement, comme dans n’importe quel contrat d’assurance vie moderne), la compagnie les prélève donc immédiatement, dans leur totalité. En cas de rachat anticipé, il n’y a tout simplement rien, la plupart du temps, à récupérer ! Il est utile de savoir qu’aucune banque ne propose à l’heure actuelle ce genre de contrats. Ils constituent en fait le fonds de commerce de certaines sociétés dites traditionnelles.

Ensuite, chaque année, l’établissement prélève des frais de gestion (généralement compris entre 0,50 % et 1 %).

Ils s’appliquent à la totalité de l’épargne gérée.

Sur un contrat multisupport, il faut également prévoir des frais d’arbitrage (entre 0,50 % et 1 %). Ce sont les frais prélevés par la compagnie dès lors que vous modifiez la répartition de votre investissement. Ils ne s’appliquent que sur la partie de l’épargne qui est transférée.

Certains produits offrent un ou même plusieurs arbitrages gratuits par an.

Enfin, toujours sur les multisupports, il peut exister des frais « cachés Bien sûr, leur mention n’apparaît pas toujours très clairement sur les documents remis à la souscription. Il s’agit, pour l’essentiel, des frais d’entrée inhérents à la Sicav sur laquelle vous investissez !

Renseignez-vous sur leur éventuelle existence avant de faire un choix.

Assurance vie : Les critères importants pour choisir son contrat